« Chez nous » ?

11014682_945538928829993_3883457581085038161_nLe candidat du front national pour les élections municipales de vénissieux a choisi son affiche. On le voit légèrement souriant, la barbe bien coupée, posant devant une vue de Vénissieux teintée de bleu. Le photomontage est honnête et la charte graphique assez classique.

Ce qui est moins classique, c’est son slogan : “Chez nous, en paix”

La paix, qui pourrait être contre ? C’est le genre de slogan rassembleur à peu de frais qui n’apporte pas vraiment d’information. Moi aussi j’aimerais bien que la paix règne sur le monde, qu’il n’y ait plus de guerre, plus de famine, etc. Pas vraiment un programme, encore moins un projet pour Vénissieux

En revanche, le “chez nous” accroche.

Chez nous” dit il. Mais qui est ce “nous” ? L’ensemble des 62 000 vénissians de la commune que ce candidat veut administrer ?  S’agit il seulement des 28 000 électeurs qu’il convient de convaincre pour être élu ?

Ou alors,  n’y aurait il pas quelque chose de beaucoup plus insidieux, un sous texte que tout le monde comprend mais que personne ne dit ?

“Nous”, les français de souche, “nous” les européens, “nous”, les blancs…

Mais pas “vous”, les arabes, les noirs, les jaunes, les étrangers. Pas ”vous”, les bougnoules, les métisses, les métèques, les afros, les niakoués. Pas “vous”, les autres.

Et tant pis si vous êtes français, si vous êtes né ici, si vous vivez à Lyon depuis 10 ans ou depuis 10 générations, pour le candidat du front national, vous n’êtes pas “chez nous”.

Les élections municipales sont une formidable occasion de faire vivre la démocratie au plus près des gens. Dans les prochains jours à Vénissieux, dans les cafés, sur les marchés, ça va discuter, ça va débattre, ça va sans doute aussi s’engueuler. Bref, ça va faire société.

Mais ce que dit l’affiche de ce candidat, c’est que certains n’auraient pas leur place dans cette société en raison de leur soi disante origine.

Cette affiche, a priori anodine, est en fait une abomination. Elle rejette et exclue en souriant.

Cette affiche est une horreur car elle pose le débat, dès le premier mot, dans des termes qui enferment : “nous” contre “vous”.

S’il n’y avait qu’une raison pour expliquer mon engagement en politique, elle pourrait trouver son origine ici. Lutter encore et toujours contre ces réductions essentialisantes.

J’espère au plus profond de moi que les résultats du premier tour montreront à ce jeune candidat que les vénissians ne sont pas ceux qu’il imagine.

————————–

Mise à jour du 15 mars :Notre liste a décidé de réagir en éditant une affiche.  Une réponse sur le ton de l’humour que chacun comprendra, n’est ce pas, Damien ?ensemble !

 

6 réflexions sur « « Chez nous » ? »

  1. Je partage tes positions lotfi. Apres le journal Entre nous diffusé jusqu’a ce jour par la Mairie, il va falloir serieusement revoir les concepts du vivre ensemble a Venissieux. La boite de pandore a ete ouverte et le ventre est encore chaud dont la bete immonde est issue…
    Pas envie de revivre ca et surtout de laisser faire. Nous serons intolerants avec les racistes.

  2. Il est vrai que Monsieur Ben Khelifa, musulman et délégué syndical des travailleurs chrétiens (CFTC) est expert dans le ratissage large. Ce n’est pas avec de tels arguments de bazar, qui essayent de faire dire aux gents ce qu’ils n’ont pas dit, que vous allez convaincre les électeurs. J’ai une révélation à vous faire, bientôt votre mentor, Gérard Collomb, sera l’IDIOT INTERNATIONAL.

  3. Mais que dites vous, Raffin ?
    Ou avez vous vu que Lotfi Ben Khelifa disait qu’il était musulman ? et d’ailleurs, cela ne nous regarde pas.

    en revanche, l’affiche du FN dit bien « chez nous ». Et c’est aussi selon moi un problème. surtout quand c’est un candidat du FN qui parle d’ailleurs..

  4. Et en quoi le « Chez nous, en paix » est-il gênant ? Les électeurs frontistes ne sont-ils pas chez eux, en France ?
    La question des origines, parlons-en ! Beaucoup d’immigrés sont arrivés en France, avec l’envie de s’intégrer, de travailler et au final de mener la même vie que des français nés en France.
    Aujourd’hui ce n’est plus le cas pour la quasi totalité des descendants d’immigrés. (Ne les mettons pas tous dans le même cas)Car même si on nous râbache  » il est né en France et donc français ». Erreur de jugement… Pour moi être français ce n’est pas cela. Etre français c’est simplement aimer son pays, son histoire et ses racines, d’ailleurs ça ne s’explique pas. Ce n’est même pas en payant ses impôts que l’on est un « bon français ».
    Avant de traiter les gens de fachos, demandez-vous d’abord ce qu’ils ont vécus et pourquoi, a vos yeux vous les prenez pour des « fachos ».

    Vous dites :

    Nous”, les français de souche, “nous” les européens, “nous”, les blancs…

    Mais pas “vous”, les arabes, les noirs, les jaunes, les étrangers. Pas ”vous”, les bougnoules, les métisses, les métèques, les afros, les niakoués. Pas “vous”, les autres.

    Pourquoi si vous considérez « les noirs, les jaunes, les arabes… » comme français, voudriez vous qu’ils ne parlent d’autre chose que de français de souche et d’européens ?

    Votre parole à vous les socialistes est constamment dans la contradiction et au final dans la division. Vous voulez que l’on considère « les arabes, les noirs, les jaunes » comme français et européens tout en précisant tout de même qu’ils ont une origine et une couleur différente de celle des « français de souche, des blancs, des fachos » appelez les comme vous le voulez.

    Alors Monsieur Ben Khelifa, on parle de Français ou « d’étrangers, d’arabes, de noirs  » ?

    1. Vous ne ne me comprenez pas ou vous m’avez mal lu, Jean

      Je ne traite personne de « fachos », je m’élève contre le slogan d’une affiche que je trouve plus qu’insidieux.

      en opposant le « nous  » à un  » eux », on ne fait qu’attiser les oppositions et les antagonismes, et je ne crois pas que cela soit la mission d’un candidat.

      Par ailleurs, permettez moi de ne pas être d’accord avec vous . être français ce n’est pas forcément « aimer son pays, son histoire et ses racines ». Sinon, comment mesure le degrés d’amour, son degrés de connaissance de son histoire. Non, être français pour moi, c’est encore plus grand, et peut être – et là je vous rejoins –
      « ça ne s’explique pas ».

      Je suis en tout cas à votre dispos pour continuer cette discussion, ici ou sur les marchés à Vénissieux.

  5. Bonjour Monsieur Ben Khelifa,

    Je viens de poster un commentaire , mais après réflexion, je pense qu’il est inutile de le publier. Comme vous, j’ai beaucoup d’humour -pince sans rire- , mais il convient de dire qu’il n’est pas très constructif et productif.
    Il est vrai que j’ai toujours combattu les positions haineuses, radicales et minimalistes du front national, mais il n’est pas très intelligent et sage de parler d’un physique ou d’une récurrente cravate sur un forum dédié à la vie politique de Vénissieux.
    Au plaisir de vous rencontrer, à l’occasion. Je ne manquerais pas de venir vous saluer.
    Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.