Le « ni-ni » de Madame Picard

Michele-PicardAu début de chaque mandat, le conseil municipal doit désigner ses représentants dans les associations et les commissions. Pour ces dernières (commission d’appel d’offres, conseil d’administration du CCAS) la loi prévoit que leurs membres sont désignés au scrutin de liste à la représentation proportionnelle au plus fort reste.

Ce mode de scrutin permet à la fois de dégager une majorité et de représenter les minorités. Sauf dans certains cas…

Le nouveau conseil municipal est constitué d’une majorité de 35 élus, d’un groupe de droite de 8 conseillers, le front national et notre groupe Ensemble pour Vénissieux avons le même nombre d’élus.

Pour désigner les 7 membres au CCAS, le mode de scrutin attribue 5 sièges à la majorité et 1 siège à la droite. Le dernier siège est attribué selon la règle du “plus fort reste”. Mais comme le front national et notre groupe avons le même nombre d’élu, le calcul électoral donne le même score !

Comment sortir de cette « égalité » ?

Il y avait un moyen simple pour départir le FN de notre groupe : Il suffisait qu’un seul conseiller municipal de la majorité vote pour notre liste. Cela n’aurait pas mis en péril leur 5 sièges et aurait envoyé un message politique fort à la population : le FN était notre adversaire commun.

Mais lors du conseil municipal d’hier, Madame Picard n’en a pas décidé ainsi et a préféré arguer du fait que notre candidat était plus vieux que celui du FN et qu’il était donc élu au bénéfice de l’âge !

Face à une question politique importante – la gauche ou le FN – la majorité préfère ne pas choisir et se réfugie donc dans un “ni-ni” peu glorieux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>