Le Sénat piégé par Sarkozy ou est-ce une volonté de copier ?

imagesCA9YI950Vénissieux le 24 janvier 2012

Monsieur Jean Pierre BEL
Président du sénat
Copie: Alain Richard, François Hollande,Bariza Khiari, Martine Aubry
Monsieur le président du sénat, cher collègue,
Voilà bientôt 53 ans que les progressistes, le peuple de gauche attend impatiemment, le contre pouvoir au sénat. Ce sénat de gauche vient d’avaliser une loi gouvernementale renforçant la stigmatisation de l’Islam.

Une loi (« Art. L. 423-22-1. – À défaut de stipulation contraire inscrite dans le contrat qui le lie au particulier employeur, l’assistant maternel est soumis à une obligation de neutralité en matière religieuse dans le cours de son activité d’accueil d’enfants. » qui ne s’inscrit pas dans un dialogue serein entre les français dans un contexte post électoral. Il ne facilite en rien l’avènement « du changement » rêvé depuis 15ans, par le parti socialiste et par la gauche.
Fallait il attendre 53 ans pour exclure de l’espace public et privé des femmes et en particulier des musulmanes qui accompagnent des enfants pour les sorties scolaires ou qui exercent chez elle, leur métier de nourrice ?
La volonté de laïcisation de la France par les Socialistes se transformerait elle peu à peu en « lepénisation » des esprits ? En approuvant de telles lois, la Gauche cautionne la politique de l’ambiguïté et du mépris pourtant propre à la droite.
Cela est perçu comme un combat contre l’Islam que vous menez et non un combat pour la laïcité et les libertés. Et si la République égalitaire qu’est censée représenter notre pays apprenait à nos enfants à vivre, comprendre, apprendre les différentes religions et cultures, sans pour autant les amener à les pratiquer, peut-être que cela donnerait moins de xénophobes plus tard, peut-être que nos enfants apprendraient la tolérance de façon plus naturelle et spontanée.
C’est certainement une manœuvre électoraliste qui se croit gagnante en perspective des élections, je pense le contraire.
Courir après les voix de la droite et de l’extrême droite, parce que notre démocratie est frappée par l’abstention, par la xénophobie, par le racisme, n’est pas une solution d’avenir. Par contre, revenir aux préoccupations des français que sont l’emploi, la santé, l’éducation, la pauvreté, c’est savoir écouter la France multiculturelle, c’est prendre en considération les attentes de nos concitoyens, c’est garantir le vivre ensemble et la tolérance dans notre république.
En 2009, j’avais écris au président du groupe socialiste, notre camarade Jean Marc Ayrault, pour attirer son attention sur le fait de ne pas attiser la méfiance envers l’autre, en répondant favorablement à la commission anti burqa, anti voile. Malgré cela, 53 députés de gauche ont prêté main forte à l’UMP et à André GERIN, président de la commission anti burqa, pour légiférer, comme Nicolas SARKOZY le voulait.
Pour rappel depuis 2004, Il y a déjà eu des mesures d’exception décidées contre les femmes musulmanes : la loi de 2004 d’interdiction du port du voile intégral dans les espaces publics pour chasser les jeunes filles avec un foulard (ou un bandana, un turban, une casquette) et/ou une robe jugée trop longue dans les collèges et les lycées.
En 2010, vient s’y ajouter une loi anti-burqa censée « sécuriser » la France en interdisant une pratique vestimentaire ne concernant que près de 2000 cas en France. Et puis cette dernière loi de 2011, avalisée par notre sénat à majorité de gauche…
Comment croire que ces lois aient pour objectif d’ émanciper la femme musulmane alors que vous siégez à 80% d’hommes !! Ces lois, en plus d’être antimusulman(e)s sont également le reflet de hautes assemblées conservatrices et machistes.
Pour la majorité des français le voile, est loin d’être un sujet prioritaire, il redevient par le sénat de gauche, le principal sujet de préoccupation des sénateurs. Pourquoi, tant d’acharnement ? Est ce vraiment une urgence ? Est-ce cette loi qui va redonner de l’espoir ?
Epargner moi s’il vous plaît, le discours sur « la France laïque », vous trouverez dans le texte ci-dessous de nombreux exemples qui démontrent les entorses faites au principe de laïcité :

http://www.mesopinions.com/stop-aux-viols-de-la-laicite-par-les-elus-petition-petitions-b9e644d7bd30074ae93e7629c3579964.html

En tant que laïc et républicain, je n’accepte pas les dérives sectaires qu’elles soient religieuses ou politiques. Cette loi vise tout simplement à jeter l’opprobre sur une partie de la population et à rajouter de la confusion.
En cette période de crise où chacun regarde son voisin du coin de l’œil, le rôle de l’élu, en tout cas le mien, est d’essayer de renouer du dialogue et du lien plutôt que de monter les français les uns contre les autres. Le rôle du politique c’est d’apaiser les tensions entre les différentes communautés et surtout de chercher des solutions face à la crise sociale et économique.
Je souhaite attirer votre attention sur les conséquences politiques de votre positionnement, pour ma part, étant socialiste, militant pour l’égalité, les libertés et la fraternité, je ne peux pas cautionner cette mascarade et la discrimination qui en découle. Aussi, vous trouverez ci-dessous un sondage sur le vote musulman en France.
Selon ce sondage réalisé à la sortie des urnes dimanche 22 avril 2007 par l’institut CSA-CISCO pour La Croix, sur un échantillonnage de 5009 personnes ayant voté, les Français musulmans ont très majoritairement voté pour Ségolène Royal à 64% , 19% pour François Bayrou et 1% pour Nicolas Sarkozy.
En avril 2002, il a manqué 200.000 voix à Lionel Jospin pour être au deuxième tour à la place du FN et donc de Jean Marie Le Pen. Comme moi, vous savez qu’il y a 5 à 6 million de français de confession musulmane en France.
J’entends déjà sur ma commune, Vénissieux, l’appel au boycott du parti socialiste, en espérant que ce ne sera pas suivi d’effet, par contre, ce qui est sûr, c’est que les français musulmans comptent aller voter en avril, en mai et en juin.
« Désarkosizer » la France est maintenant une urgence et ce n’est pas en adoptant une telle stratégie que nous y arriverons, bien au contraire.
Effectivement, une commission d’enquête parlementaire serait nécessaire pour dresser un état des lieux objectif de l’influence des religions sur le pouvoir politique ainsi que sur les causes du repli identitaire et religieux.
Je reste à votre disposition et vous remercie de l’intérêt que vous porterez à ce sujet avec mes sincères salutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>