Visiteurs internationaux, Tucson Arizona

26 avril, Tucson, Arizona

Rencontre Mme Shoshana Elkins, vice présidente et directrice de l’ONG « Jewish familly and children service » (J.F)

Cette ONG s’occupe des questions sociales, santé, suivi psychologique des traumatisés de l’holocauste (juifs de Russie), des violences conjugales, toxicomanie, personne âgées, logement, enfants, isolement, pauvreté, sans papiers…J.F s’occupe des enfants (after school) après les cours en soutien scolaire mais  elle leur offre aussi un suivi personnalisé. Les clients de cette ONG sont envoyés par différents réseaux, notamment, pour ce qui concerne les personnes en dessous du seuil de pauvreté et celles couvertes par l’assurance maladie de l’Etat.  75% de sa clientèle n’est pas juive, 3% de noirs américains, 37% d’asiatique. Nous traitons toutes les familles et les aidons sans aucune distinction, immigré ou pas.

5000 dossiers sont traités par an, suite aux coupes budgétaires ou le financement d’état est passé de 75% à 8% par an, il a fallu s’adapter et trouver d’autres ressources financières, comme le recours  au mécénat et partenaires privés, les familles participent aussi au financement à hauteur de 5$ par famille pauvre  et 100$ pour les familles aisées.

L’an dernier, JF a pu obtenir 750.000 $ de levées de fonds, venus majoritairement des particuliers. Cet exercice a amené l’ONG à recruter une personne spécialisée dans la levée de fond mais aussi à se concentrer sur l’essentiel de son activité l’éducation, la santé. Pour  récolter des fonds, l’ONG propose des représentations  théâtrales  sur des thèmes sensibles comme les violences conjugales.

 

26 avril, Tucson, Arizona

Rencontre avec  M.Arnold Palacios, directeur de Tucson Youth Development, (mission locale) créée en 1968 pour lutter contre la pauvreté et le décrochage scolaire des jeunes à risque de 14 à 21 ans.

1200 jeunes sont suivis par cette agence dont 230 sont à l’université. Cette agence s’occupe des jeunes les plus vulnérables, elle dispose d’un programme spécifique pour cela. Depuis 1968, ce sont 40.000 jeunes qui ont suivi ce programme, une très grande majorité a réussi à s’en sortir. Ne pas laisser pour compte la jeunesse d’un pays, c’est se prémunir de problèmes sociaux et économiques, il faut avoir une démarche proactive et progressiste, exemple : fournir aux entreprise ou commerce,  de la main d’œuvre, ce sont autant de jeunes qui échappent au recrutement des gangs, c’est le cœur de la mission de cette agence.

Le programme dure 24 semaines, les jeunes travaillent de 8 à 10heures par semaine, ils sont payés au SMIG (6.5$ / h), cela leur permet de subvenir à leurs besoins et surtout ceux de leur famille. Certains sont recrutés en fin de programme par les entreprises. Le coût de ce programme par élève pour le gouvernement fédéral  est de 6200$ en passant par l’agence, il est de  7200$ par élève en cycle scolaire public.

 

26 avril, Tucson Arizona

Rencontre avec Mme Holly Colonna, Professional concile, (conseillère d’éducation), cette structure fait parti du district de Tucson, son rôle est de contrôler l’ensemble du programme financé par le gouvernement fédéral.

Tucson Unified School District  (TUCS) garantit des services pour les étudiants, elle a en charge 6000 élèves et 100 écoles, budget 64 million $ pour lutter contre la ségrégation. Elle prend en charge les dépenses de transport, d’études et de la formation….. Elle joue aussi le rôle d’éducateur pour les jeunes élèves, elle leur apprend à avoir un bon comportement et dispense un programme de « mentoring «  (comment devenir responsable ou tuteur d’un autre élève ?)

 26 avril Tucson, Arizona

Rencontre avec Mme Joanne Mac Master, director, Arizona Center for Innovation

Cette ONG met à disposition des étudiants chercheurs ou autres créateurs d’entreprise ou commerce des locaux avec toute la logistique, laboratoire, ordinateur, téléphone…etc., mais aussi des ingénieurs et chercheurs bénévoles pour aider ces étudiants ou futurs entrepreneurs à monter leur société.

Les étudiants intéressés sont acceptés sur dossier et la prestation de cette ONG est payante, entre 350 et 500 $, en fonction des besoins de la personne ACI à « des mentors » pour aider leurs clients, des PDG et ingénieurs qui prennent sous leur tutelle les futurs décideurs économiques. Elle a aussi  des incubateurs (structure d’accompagnement de projets de création d’entreprise) qui sont également là pour aider ces futurs décideurs.

 

Ses prestations  se distinguent en  deux volets :

1/ devenir entrepreneur, 3 mois de formation

2/ lancer son business, 2 ans de formation.

Les domaines d’ACI sont la technologie, la biotechnique, l’ingénierie, la recherche et l’innovation. Tout le travail de cette ONG se fait entre les universités et la communauté. Elle est en lien avec les start-up et les étudiants. Ses indicateurs de réussite sont le nombre d’entreprise créées, l’an dernier, création de  19 compagnies avec un chiffre d’affaire de 300 million de $

Fin du programme Tucson , Arizona

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>